Patrimoine vivarois > Voies romaines > Les milliaires ardéchois

Les milliaires ardéchois

Publié par Ludovic le 23-Feb-2013 18:02 (3009 lectures)

Miliaires qui jalonnent les voies romaines


Les milliaires ardéchois


On sait que les milliaires qui jalonnaient les voies romaines, outre l'indication du nombre de milliers de pas depuis l'origine de la voie, portaient une dédicace à l'empereur régnant qui, lorsqu'elle est lisible, permet aux archéologues de les dater sans ambiguïté.

En Ardèche, la plupart ont été retrouvés le long de la voie des Helviens, dont une majorité qui date du bornage de celle-ci par l'empereur Antonin le Pieux, au début de l'année 145.


Les milliaires de la voie des Helviens

Pour l'identification des milliaires, il faut distinguer les deux branches nord et sud de la voie des Helviens, car chacune de ces branches a son propre bornage, avec Alba pour origine dans les deux cas.

La branche nord

En suivant le tracé de la voie dans le sens nord-sud, comme nous l'avons déjà fait (cf. « La voie romaine des Helviens (partie 1) »), le nombre de milles indiqués sur les bornes de cette branche ira donc en décroissant. Rappelons qu'un mille romain équivaut approximativement à 1, 5 km.

- Le milliaire XVII d'Antonin (Cruas)

C'est le plus septentrional que l'on connaisse. Signalé en 1780, il se trouvait alors dans l'église de Cruas, d'où il a été extrait en novembre 1849 pour être placé à l'extérieur de celle-ci, en bordure de la route nationale. Actuellement, il se trouve encore tout près de cette route, à l'angle du mur qui longe les côtés ouest et nord de l'abbatiale.

L'inscription gravée sur ce milliaire est entièrement lisible. En voici la transcription : (R. Rebuffat, Visite..., p. 25.)

  • IMP CAES → imperatore caesare
  • T AELIO HADR → tito aelio hadriano
  • AVG ANTON → augusto antonino
  • PIO P P → pio patre patriae
  • TRIB POT VII → tribuniciae potestatis VII
  • COS IIII → consule IIII
  • M P XVII → millia passuum XVII

ce qui se traduit par : « À l'empereur césar Titus Aelius Hadrianus auguste Antonin le Pieux, père de la patrie, revêtu de la puissance tribunicienne pour la septième fois, quatre fois consul, dix-sept mille pas.»
R. Rebuffat (ibid. p. 10) explique ainsi cette dédicace qu'on retrouve, à quelques variantes près, sur tous les milliaires d'Antonin :
« L'empereur césar est Antonin le Pieux (138-161). Il s'appelle officiellement titus aelius hadrianus (car il est le fils adoptif d'Hadrien) antoninus. Il est auguste, titre de l'empereur régnant, pieux, père de la patrie. Les empereurs romains comptent leurs années de règne par le renouvellement de leur puissance tribunicienne (ce pouvoir de veto, héritage de la république romaine, les rend également inviolables ; conféré à vie, il est cependant renouvelé chaque année.) En revanche, ils ne sont généralement pas consuls tous les ans. Ces renseignements datent l'inscription du début de l'année 145.»

- Le milliaire XVI d'Antonin (Cruas)

C'est également un milliaire d'Antonin. Il a été trouvé en 1925 par Louis Montméan dans son jardin, situé près du mur méridional de l'abbatiale. Il est en attente depuis 1991 aux abords de celle-ci.

- Le milliaire XV de Maximien (trouvé à Cruas, actuellement à Alba) et le milliaire XV (?) d'Antonin (Cruas)

Un milliaire XV a été découvert « en mai 1979, au sud de Cruas, au cours de travaux de terrassement exécutés pour le compte de la Société des Ciments Français, à quelques mètres du ravin de Ferrand, et près de la voie ferrée.» (R. Lauxerois). La dédicace est à l'empereur Maximien Hercule (285-305). Ce milliaire se trouve actuellement au Centre de Documentation archéologique d'Alba.

Un milliaire d'Antonin a encore été trouvé récemment (avril 1999) à Cruas, lors des travaux de dégagement de la base du chevet de l'abbatiale. Il se trouvait sous la chapelle rajoutée au XVIe siècle et ultérieurement transformée en sacristie. On ignore depuis quand il se trouvait là, mais sûrement antérieurement à la construction de la chapelle.
Malheureusement incomplet, il lui manque la partie inférieure qui portait l'indication du nombre de milles. Ce pourrait être le XIII ou le XV, plutôt le XV selon Jean Bouvier. (communication particulière).

- Le milliaire XIV d'Antonin et le milliaire XIIII de Constantin (Cruas)

Deux milliaires ont été trouvés en même temps et presque au même endroit, en 1875 ou 1876, lors de la construction de la voie ferrée, à son passage du ravin de Ferrand, immédiatement au sud de Cruas.

L'un d'eux est un milliaire d'Antonin ; il est amputé de sa base et l'on ne peut pas lire le nombre de milles, seul le chiffre V est apparent. Mais l'autre qui a été découvert en même temps portant le nombre XIIII, parfaitement lisible, le premier est sans conteste le milliaire d'Antonin XIV. Il est actuellement entreposé à l'extérieur, près du portail de l'église.

Le second de ces milliaires, qui se trouve maintenant dans la crypte de l'abbatiale, est très différent. Il se présente sous la forme d'une petite colonne en calcaire, avec astragale, mesurant seulement 66 cm de hauteur. Il est dédicacé à l'empereur Constantin César et date de 306-307. Le nombre de milles est XIIII.

Ce sont donc en tout six milliaires qui ont été trouvés à Cruas ou à ses abords immédiats, quatre d'Antonin (XVII, XVI, XIV et sans doute XV), un de Constantin (XIIII) et un de Maximien (XV). Seul ce dernier n'est pas resté sur place, mais a été transporté au Centre de Documentation archéologique d'Alba.

- Le milliaire XII

Milliaire d'Antonin, se trouve à Montélimar, dans la collection privée Valentin du Cheylard.

- Le milliaire VIIII d'Antonin (Rochemaure)

Milliaire d'Antonin découvert près de la Croix de la Lauze, au sud de Rochemaure ; transporté d'abord au château de Joviac, puis au lycée de Privas, il a été ramené récemment à Rochemaure et mis à l'abri dans la chapelle N.-D. des Anges. Une copie en a été installée devant la mairie, à l'entrée nord du bourg, sur le passage de la voie romaine.

- Un autre milliaire VIIII (musée de Valence)

De provenance inconnue, c'est probablement un milliaire de Valérien, ce qui le daterait de 255.

- Le milliaire VI d'Antonin, trouvé à Rochemaure, est aujourd'hui perdu.

- Un autre milliaire nord VI ?

Une colonne trouvée dans la propriété Audigier au Teil porte trois inscriptions successives, la première à Constance divinisé, la seconde à Licinien (317 à 322-3), la troisième à un empereur « né pour le bien public », et probablement le chiffre VI.

- Le milliaire IIII d'Antonin (Le Teil, route des Combes)

Trouvé dans le ravin du Frayol, il a longtemps été placé en bordure de la route N 102, dans la montée des Combes. Lors des travaux d'élargissement de cette route, en 1991, il a été transporté au Centre de Documentation archéologique d'Alba, où il se trouve toujours. Une copie, réalisée par J. Coulon, tailleur de pierre au Teil, a été placée sur une aire de repos de la N 102. (Cf. REBUFFAT R. et COULON J. « Un milliaire romain neuf », Ardèche Archéologie, 12, 1995, p. 49-58.)

La branche sud

Il faut noter que pour la branche sud de la voie des Helviens, nous ne connaissons que des milliaires d'Antonin le Pieux, à l'exception peut-être d'une colonne trouvée à Sauveplantade, actuellement visible dans l'église ; elle porte une dédicace au divin Aurélien, mais on ignore si elle a servi de milliaire.

- Le milliaire sud X (carrefour de Costeraste), actuellement au musée de Saint-Germain-en-Laye.

Ce milliaire marquait l'origine de la voie du Massif central, au point où celle-ci se détachait de la voie des Helviens, au-dessous de la crête de Costeraste. (cf. « La voie romaine des Helviens (partie 1) »). Il a été trouvé en 1897, dans le lit d'un torrent, à proximité immédiate de son emplacement d'origine. Protégé par la terre et les cailloux, il s'y était bien conservé et l'inscription est restée très lisible. Un an après sa découverte, le propriétaire du terrain le vendit au musée de Saint-Germain-en-Laye, où il se trouve toujours.

- Le milliaire sud XIII (Saint-Germain)

Il se trouve à l'entrée nord du village, au carrefour de la route principale et de celle qui va à l'église, qui est probablement la voie romaine. L'inscription est devenue pratiquement illisible. Il a servi de base à une croix de fer, aujourd'hui disparue, ce qui explique le couronnement en assiette dont il est pourvu.

- Le milliaire sud XVII (Saint-Maurice d'Ardèche, connu, mais inaccessible).

Découvert au XVIIIe siècle près de Saint-Maurice d'Ardèche, ce milliaire, ainsi que deux autres (XXI et XXII), fut transporté à Viviers, dans le bâtiment des Archives des États du Vivarais pour sa sauvegarde. Malheureusement, ce bâtiment s'est depuis effondré et les objets qu'il contenait restèrent sous les décombres, auxquels on superposa ensuite de la terre pour créer un jardin.

- Le milliaire sud XX (Pradons)

Transformé lui aussi en calvaire (croix des Peyrous), il se dresse avant l'entrée nord du village de Pradons. L'inscription est encore assez lisible, sauf que la partie inférieure a été mutilée pour y insérer une plaque commémorative de l'inondation de 1890...

- Les milliaires XXI et XXII (près de Ruoms). Perdus dans l'effondrement du dépôt des Archives des États du Vivarais.

- Le milliaire XXIII (Ruoms). Actuellement perdu, après avoir été mis à l'abri au siège des carrières de Ruoms.

- Le milliaire XXIV (près de Ruoms). Signalé au XVIIIe siècle dans la côte de La Loubière, perdu depuis.

- Les milliaires de Salavas :

Sur la petite place, au bas du chemin qui conduit aux fouilles de la Gleysasse, un milliaire, probablement d'Antonin, mais tellement usé qu'on ne peut rien y lire.

Dans l'enceinte des fouilles, on a placé le milliaire sud XXX, trouvé dans les environs.

- Le milliaire XXXI (Vagnas)

Dit « la Pierre Plantée », il se trouve au croisement de la D 579 et d'un chemin, juste avant d'arriver à Vagnas en venant de Salavas. Il est surmonté d'une croix moulurée qui daterait du XVIIIe siècle. Cassé en plusieurs morceaux par un tracteur en 1958, il est maintenant restauré.

- Le milliaire XXXIII était le dernier du territoire des Helviens, vers le sud. Trouvé à 3 km au sud de Vagnas, il est conservé au musée archéologique de Nîmes.

On a retrouvé peu de milliaires en Ardèche sur d'autres voies que celle d'Antonin.

- Pont de Labeaume : Un milliaire de Constantin, ne portant aucune indication de distance, a été trouvé en 1857 ou 1859. Il est actuellement implanté au bord de la route, près de la place de l'église.

- Viviers : Un milliaire de Valérien, daté de 255, portant l'indication de XIV milles, a été trouvé dans les fondations de l'église des dominicaines, N.-D. du Rhône. Il a disparu. Rien ne prouve qu'il provenait de Viviers.

- Bourg-Saint-Andéol : Un milliaire de Maximien a été trouvé vers 1861sur le site antique du Liby, à la lisière du bois du Laoul, à environ 2,5 km de Bourg. Il est conservé chez un particulier.

Un autre milliaire a été trouvé en même temps que le précédent ; il portait une formule du bas-empire et aurait pu dater de Constantin II. Il a disparu.

- Rimouren : Un milliaire semblable à celui de Maximien trouvé au Liby a été découvert au pont de Rimouren. Il se trouve actuellement dans le remblai du chemin qui conduit du pont à la rivière.


Bibliographie

Comme pour les autres pages relatives aux voies romaines, celle-ci doit la quasi totalité de ses informations aux travaux de M. René Rebuffat, notamment l'ouvrage suivant :

  • REBUFFAT R. et alii. Visite à la voie romaine des Helviens, Le Teil, Les Amis de Mélas et du Patrimoine, 1994.

Une étude plus détaillée des milliaires d'Antonin se trouve dans :

  • NAPOLI J. et REBUFFAT R. « Les milliaires ardéchois d'Antonin le Pieux », Gallia, XLIX, 1992, p. 51-79.

Enfin, pour ce qui concerne les milliaires de Cruas, nous tenons à remercier très vivement M. Jean BOUVIER pour le temps qu'il nous a consacré sur place et pour la communication particulière très détaillée et très documentée qu'il nous a fait parvenir. Il nous a permis d'y voir plus clair sur le sujet...


Naviguer à travers les articles
Article précédent Caractéristiques des voies romaines Bibliographie Article suivant
Estimation 2.72/5
Estimation: 2.7/5 (225 votes)
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Déposer un commentaire
Règles des commentaires*
Les commentaires sont toujours approuvés
Titre*
Nom*
Courriel*
Site internet*
Message*
Code de Confirmation*
Identifiant : Mot de passe :
Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?   Inscrivez-vous !
Evènements à venir
Pas d'évènements
Soutien

Mairie d'Aubenas

Cévennes Terre de Lumière bénéficie de l'aide régulière de la Mairie d'Aubenas.